Comme medias, comment travailler en période de pandémie

Comme medias, comment travailler en période de pandémie

Start a dialogue!

En cette période de crise due à la pandémie de la Covid-19, les médias ont un grand rôle à jouer à savoir celui d’informer la population sur les attitudes à adopter pour se protéger.

La Covid-19 affecte non seulement l’économie mais aussi le social. Le coronavirus a transformé le fonctionnement des entreprises. Les Organisations Non Gouvernementales (ONG) sont également confrontées à de grands défis. En dépit des changements, les ONG ont adapté leur travail selon le contexte.

Ejo Youth Echo (EYE), une organisation médiatique située à Kigali offre aux jeunes un environnement d’apprentissage, de partage et d’échange. EYE, partenaire à CORACON, utilise les médias pour promouvoir une culture de la paix dans la région des Grands Lacs. Ce média basé au Rwanda produit du contenu pour et par les jeunes. Il a un magazine radiophonique hebdomadaire dénommé Ejo émission qui est diffusé sur la Voice of America (VOA 104,3 FM).

EYE collabore avec CORACON dans la production des émissions transfrontalières sur des sujets qui soutiennent la cohabitation pacifique entre les Rwandais et les Congolais. Comment cette organisation arrive-t-elle à travailler en cette période où le monde fait face à la pandémie de la Covid-19 ? En savoir plus dans cet article (en anglais): https://coracondrc.com/2020/07/11/comment-travailler-en-periode-de-pandemie/

A la Radio Tayna, une chaîne qui émet depuis la ville de Goma, les journalistes cherchent à s’adapter au travail en dépit de la crise sanitaire. Malgré la limitation de certaines libertés individuelles, les journalistes luttent pour couvrir des faits liés à la pandémie du coronavirus.

Déodatte BAHATI est une femme journaliste à la Radio Tayna. Elle est membre de l’équipe rédactionnelle du Desk Swahili. Son principal travail consiste à traduire les informations françaises en swahili. Le swahili est la langue parlée et écoutée par plus de 90% des auditrices et auditeurs de la Radio Tayna. Pour avoir les opinions de la communauté sur l’actualité, Déodatte BAHATI réalise habituellement des vox pop. Ça veut dire qu’elle rencontre les habitants pour leur poser des questions.

Depuis le 3 Avril 2020, le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Charly NZANZU KASIVITA a annoncé des mesures pour limiter le mouvement de la population. Les mesures renforçaient l’interdiction de rassemblement de plus de 20 personnes ainsi que les voyages des personnes.

Pour se protéger, le directeur de la Radio Tayna, KAKULE VAGHENI Jacques interdit des formats journalistiques qui exposeraient les journalistes à la maladie de la Covid-19. La réalisation des vox pop ainsi que des interviews d’opinions ne se font plus comme avant.

Pour les journalistes, ce changement n’est pas facile. C’est le témoignage de Déodatte BAHATI : « Depuis l’annonce des mesures qui imposent la distanciation physique, je ne peux plus faire des interviews face à face avec mes interlocuteurs.

Dans le cadre de la prévention contre la Covid-19, les appels au téléphone ont presque remplacé des entretiens de bouche à l’oreille. Pour des raisons de sécurité sanitaire, je me souviens que certains de mes invités ne voulaient pas que je les rencontre à leur lieu de travail ou à leur domicile. D’autres intervenants choisissaient d’envoyer leurs opinions via WhatsApp », explique-t-elle.

En situation normale, une dizaine de journalistes travaillent chaque jour au sein de la rédaction de la Radio Tayna. Depuis l’annonce des mesures de distanciation sociale, le nombre de journalistes est réduit à 4 personnes par jour.

En savoir plus sur comment le COVID-19 complique le travail des journalists: https://coracondrc.com/2020/06/16/covid-19-complique-le-travail-des-journalistes/

CORACON a aussi publié un guide pour comment travailler pendant les crises du COVID-19 et de l’Ebola. Lisez le guide: https://coracondrc.com/wp-content/uploads/2020/04/Manuel-pour-journalistes_COVID_EBOLA.pdf

Radios Rurales Internationales a aussi publié les informations sur comment les radiodiffuseurs peuvent rester en sécurité pendant la pandémie du COVID-19 et comment travailler à distance comme radiodiffuseur.

Le Collectif des Radios et Télévisions Communautaires du Nord-Kivu, CORACON, travaille pour soutenir les stations de radios et organisatins des medias dans l’Afrique centrale pour rester en securite et pour partager les bonnes informations pendant ce crise du COVID-19. Un des objectifs du CORACON est la promotion et le soutien de la radio et de la télévision communautaire. Le collectif facilite une coopération et un échange d’information entres les stations des radios et télévisions communautaires et contribue à leur professionnalisme. En plus, il représente et défend ses médias membres au niveau régional, national et international. Car il faut se rendre compte que les journalistes dans la région des Grands Lacs rencontrent souvent la répression, l’insécurité et les menaces politiques. En savoir plus: https://coracondrc.com/about/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *