Les radios communautaires s’unissent pour construire la paix

Les radios communautaires s'unissent pour construire la paix

Start a dialogue!

La première phase du projet UMOJA – Radio pour la paix a été un énorme succès. L’équipe a entamé la deuxième phase avec des formations internes. Deux jours avec tout le personnel de la radio. Une première journée consacrée aux sujets liés aux conflits et une deuxième journée à la formation aux techniques journalistiques: techniques d’interview, rédaction de reportages, vérification des faits, production de contenu. Une fois encore, cette phase a débuté par une réunion de tous les directeurs de station pour évaluer les besoins individuels en formation de leur personnel. Cette approche, qui est par conséquent participative, constitue un premier facteur important d’appropriation pour les stations participantes. Un deuxième facteur est l’intégration des collègues de la radio communautaire dans les activités de formation: après un atelier de formation de formateurs avec des leçons de démonstration données par les participants, 10 collègues rejoignent l’équipe UMOJA pour prendre en charge un atelier ou un module des formations internes.

Les activités de formation se poursuivent. Pendant ce temps, l’équipe du Réseau des Medias Communautaires du kenya (KCOMNET) s’est développée. Deux autres projets sont mis en œuvre. L’un, financé par HIVOS, traite des questions de responsabilité en intégrant non seulement la radio communautaire, mais aussi le théâtre communautaire et les bulletins d’information. L’autre projet est financé par Stem van Africa (SVA), une organisation néerlandaise de développement des médias. Ce projet est focalisé sur l’un des grands défis des stations radio: la durabilité matérielle. Une seule radio communautaire comptant 200 000 auditeurs n’est pas intéressante pour la publicité. Pourtant, un ensemble de 20 stations représente jusqu’à 6 millions d’auditeurs et une négociation du coût du temps d’antenne peut se faire au même niveau que la chaîne nationale ‘Kenya Broadcasting Corporation’ ou la chaîne privée sous-régionale ‘Citizen’.

Et pour occuper pleinement notre petit bureau à Shalom House, l’ONG canadienne Radios Rurales Internationales a choisi KCOMNET pour accueillir le Chargé de projet de son projet kenyan. Toutes ces nouvelles personnes améliorent les discussions au sein de l’équipe et permettent de développer des synergies entre les projets. Notre travail commun avec les radios communautaires tente de développer des compétences qui se complètent. Chaque projet comporte une composante de consolidation de la paix et le projet UMOJA doit également traiter des questions de gouvernance (lutte contre la corruption) et de durabilité des stations radio.

L’objectif de nos activités est en train de changer d’un simple projet de renforcement des capacités à un projet de production de contenu. Lors de la Journée Mondiale de la Radio 2018, nous avons lancé une première grande production radiophonique. À la suite d’une coopération avec le programme SIF, nous avons transformé un petit livre de bandes dessinées sur les personnes déplacées à l’intérieur du pays qui a été produit avec Kituo cha Sheria en un théâtre radiophonique.

Le coordinateur de KCOMNET et l’équipe UMOJA se sont chargés de l’écriture du scénario. Mtaani FM, à Dagoretti, a assuré la partie technique de la production. Une discussion théatrâle intitulée «Cela peut arriver à n’importe qui d’entre nous» relate l’histoire de Kadogo, sa grand-mère, Mwalimu Patricia et Mzee Lodjang, qui se rendent à une réunion de personnes déplacées dans la ville de Mombasa. Diffusée à plusieurs reprises à différentes heures de la journée par les 41 stations UMOJA, cette production en anglais et en swahili a touché environ 12 millions d’auditeurs. La radio est un média puissant.

Avec la production de contenu de haute qualité, le projet UMOJA est devenu l’activité principale des stations radio. Le développement de ce contenu peut permettre aux acteurs de la communauté, au théâtre, à la musique et aux créateurs d’expression orale, aux jeunes, aux aînés, aux femmes et aux hommes de parler de leurs préoccupations dans la pure tradition du conte africain. Ce contenu est authentique et touchera les gens.

La discussion théâtrale intitulée «Cela peut arriver à n’importe qui d’entre nous» n’était que le début. En août 2018, nous avons vécu une expérience incroyable en organisant un atelier de trois jours sur le développement de contenu créatif dans le village informel Mukuru Kwa Ruben, en collaboration avec RUBEN FM, afin de créer 10 nouveaux épisodes. 3 jours après, nous avons reçu 10 textes de théâtre radiophoniques traitant d’éducation, de politiciens corrompus, de la traite des êtres humains, de la lutte pour la survie et de la vie de réfugié. La diffusion par nos 41 stations a été lancée en janvier 2019.

Dans cette deuxième coopération avec le programme SIF, les membres de 4 groupes de théâtre communautaires ont participé, donnant la parole aux différents personnages. Un manuel écrit en anglais et en swahili avec des théâtres radiophoniques permet aux autres groupes de théâtre de jouer ces petites pièces sur scène. En plus de la diffusion de ces histoires, l’équipe UMOJA envisage de tester une nouvelle forme de diffusion: nous voulons mettre les fichiers son sur des clés USB pour demander aux conducteurs de ‘Matatu’ (minibus privés) et autres car de transport public, de les jouer dans leurs voitures.

La radio ne peut pas montrer le coucher du soleil mais elle peut raconter comment les oiseaux vont se coucher

Le projet UMOJA entame sa troisième année de «radioactivité». Grâce à une équipe créative incroyable, nous avons beaucoup d’idées à concrétiser au cours des prochaines années. Nous voulons produire un bulletin d’information national, la production passant chaque mois à une autre station mais diffusée simultanément par toutes les stations avec un générique commun tous les soirs à 18h. Une telle tâche aide à surmonter les opinions tribales. Il existe également l’idée de produire un documentaire sur l’histoire du Kenya destiné aux jeunes auditeurs.

Nous avons déjà parcouru environ 30 000 km avec notre véhicule de projet pour rendre visite à nos collègues, discuter, réfléchir, développer et calculer. Grâce à une incroyable équipe de ‘d’Activistes Radio’, nous avons encore beaucoup de projets pour UMOJA-Radio pour la paix. (Fin)

Michael Schweres est journaliste principal, auteur et formateur de journalistes. Il est conseiller international pour la consolidation de la paix auprès de KCOMNET et du projet UMOJA – Radio pour la Paix.

Un commentaire


  1. vraiment, je soutien grandement ce projet, nous œuvrons aussi dans ce domaine de communication car notre station radio existe depuis 2004, fruit du partenariat entre l’organisation internationale de la francophonie et le gouvernement congolais par le biais du ministère du développement rural/service national d’information rural. Nous sommes basée au plateau des Batéké, hinterland de la ville province de Kinshasa, une station radio communautaire qui souffre au problème de subvention de l’état, nous comptons faire un partenariat avec projet umoja formel dans les domaines de formations et appui matériel pour le renforcement technique, comment procéder?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *