Pratiquer l’agriculture pour accéder la ‘Terre Promise’

Pratiquer l’agriculture pour accéder la ‘Terre Promise’

Start a dialogue!

C’est la devise qu’a choisi un groupe de jeunes gens de la région de l’Ouest du Cameroun qui se déploie depuis deux ans dans la production agricole et la protection environnementale à travers le projet dénommé Green Hands Farming and Environmental Development’, que l’on traduira littéralement par ‘Main Vertes pour le Développement Agricole et Environnemental’.

Crée en 2018 dans la ville de Mbouda, ce projet est porté par le Groupe d’Initiative Commune des jeunes éleveurs, agriculteurs et volontaires de protection de l’environnement du département des Bamboutos, dirigé par NOUBOUH Jean Vianey. Par ailleurs Président Départemental du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun ce jeune Professeur de lycée marié et père de deux enfants, est né dans une famille dont l’activité principale est l’agriculture. Il a ainsi décidé d’associer ses congénères dans la mise en pratique des connaissances acquises en accompagnant les parents dans les travaux champêtres.

Green Hands, compte actuellement en son  sein  10 jeunes gens dont cinq membres véritablement en activité, pilotant chacun à son niveau des cultures spécifiques sur de vastes exploitations dans le département. Le jeune Lemoubou Xavi Léonel cultive des vivre-frais sur les montagnes du village Babadjou, tandis que Karl  PoKem,  pratique l’élevage des porcs, ainsi que la culture, l’ensachage et la vente de l’Atémisia dans le village Bamendjinda.

L’unique femme dynamique du  groupe, Fofie Nguemouo Sonia, coordonne l’élevage de la volaille  traditionnelle, des dindons, canards mais aussi les poules Brahma dans la ville de Mbouda. Les exploitations de culture de pastèque, du maïs et du haricot se trouvent dans le village Bagam, arrondissement de Galim. Ces exploitations sont toutes situées dans un rayon de 30 km et les navettes de coordination se font à moto entre ces surfaces toutes estimées à près de 10 hectares. Les produits sont écoulés sur les marchés locaux.

Ce projet selon son promoteur, tire son inspiration du discours sur la Terre Promise dans la bible : « La terre  promise étant celle où l’humain trouvera  son épanouissement  et son bien-être. Ce bien-être qui passe forcément par une alimentation saine dans un environnement sain », explique-t-il.

Sur le volet protection de l’environnement, ‘Green Hands, Farming and Environmental Development’ fait encore dans le volontariat en accompagnant certains services publics et organisations locales par la sensibilisation, le conseil pratique et les campagnes de nettoyage.  Le groupe projette de s’équiper dès que les moyens vont le permettre, pour mieux jouer ce rôle. « Nous avons besoin des nettoyeurs  haute pression,  des aspirateurs,  des tondeuses à gazon pour nous déployer sur le terrain. Nous ambitionnons aussi de créer une pépinière pour promouvoir la plantation d’arbres », indique NOUBOUH Jean Vianey.

Au bout de ses deux premières années d’existence, le groupe bute sur l’inadéquation entre ses vœux de développement et la disponibilité des ressources utiles à l’extension de ses activités. Il se déploie sur fonds propres et n’a pas encore bénéficié d’un accompagnement financier externe. C’est pour cette raison que Green Hands sollicite l’appui des partenaires au développement et institutions intéressées par les projets jeunes pourvoyeuses d’emplois.

Green Hands Farming and Environmental Development est joignable aux adresses suivantes :

Courriel : [email protected]

Tél : +237 695 11 21 55  /  +237 67523 68 92

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *