La communication au centre de la Décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale

La communication au centre de la Décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale

Start a dialogue!

Au moment où les Nations Unies lancent la Décennie pour l’agriculture familiale, nous mettons en lumière les contributions multiples des agriculteurs familiaux à une vie rurale durable: les agriculteurs et agricultrices travaillent fort pour nourrir leurs communautés, préserver les écosystèmes, améliorer la durabilité environnementale et coordonner le développement rural. Cependant, ils ne peuvent pas faire ce travail seul. La communication est un facteur unifiant – de la radio et téléphones cellulaires aux applications mobiles, les vidéos, Internet et bien plus. Depuis quelques mois nous publions les histoires sur des initiatives de communication pour le développement en Afrique rurale. Nous partageons avec vous les meilleures de ces histoires :

Cinq façons fascinantes dont la communication soutien l’agriculture

  1. Renforcer les systèmes agricoles nationaux dans les endroits difficiles à atteindre.

Souvent, les agriculteurs se sentent délaissés par les services gouvernementaux, comme les services de vulgarisation. Quelques villages sont difficiles à visiter par voiture, mais ces villages sont accessibles par les ondes. La radio peut ainsi partager les informations importantes avec les populations rurales pour qu’ils puissent prendre des bonnes décisions – informations sur des sujets importants comme la météo, les prix du marché, et les techniques pour lutter contre les ravageurs. Apprenez plus sur Radios Rurales Internationales, qui utilise la radio pour encourager les agriculteurs et les agricultrices à adopter de nouvelles pratiques agricoles : http://yenkasa.wpengine.com/fr/apprendre-a-connaitre-lagriculture-de-conservation-et-la-communaute-a-travers-un-projet-radiophonique/

Au Ghana, ‘Literacy Bridge’ utilise un ordinateur audio à faible coût, alimenté par batterie, appelé Talking Book (livre vocal), pour transmettre des connaissances qui changent la vie de petits exploitants et communautés marginalisées. En savoir davantage sur cette technologie : http://yenkasa.wpengine.com/fr/utiliser-le-livre-vocal-pour-amplifier-et-elargir-la-portee-de-la-formation-et-la-vulgarisation-au-sein-des-communautes-rurales-mal-desservies/

Les téléphones cellulaires, les applications mobiles, l’intelligence artificielle – la technologie évolue rapidement. Cependant, l’agriculture est pratiquée depuis des milliers d’années. En utilisant les technologies de l’information et de la communication, les services de vulgarisation peuvent devenir plus dynamique, plus efficace et plus sensible. Le Fonds Canadien de Recherche sur la Sécurité Alimentaire Internationale (FCRSAI), financé par le Centre de recherches pour le développement international et Affaires mondiales Canada, a conçu un programme visant à accroître la collaboration entre les agriculteurs, les chercheurs et les secteurs public et privé pour résoudre les problèmes d’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Le programme s’intéressait particulièrement aux moyens d’intensifier de manière efficace et durable les innovations agricoles afin d’atteindre le plus grand nombre possible de petits exploitants agricoles, en particulier les femmes, en utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC). En savoir davantage sur ce qu’ils ont appris : http://yenkasa.wpengine.com/fr/lecons-apprises-de-lutilisation-des-tic-en-vue-dappliquer-a-grande-echelle-les-innovations-en-agriculture/

  1. Amplifier les voix des agriculteurs et agricultrices & commencer une conversation

Dans la décennie pour l’agriculture familiale, il est important d’écouter les agriculteurs et les agricultrices pour comprendre les défis qu’ils affrontent, leurs besoins et leurs avis. Mais avec des millions de personnes qui habitent dans les coins du monde – beaucoup n’ont pas accès à Internet – alors, comment est-ce possible de se connecter ? La Radio.

La radio est connue pour sa capacité à disséminer les messages – ou la musique ! – à travers de vastes territoires, allant plus loin et plus vite que les routes. Avec les téléphones cellulaires, la radio peut être utilisée pour écouter les populations rurales. Radios Rurales Internationales a développé un format radiophonique qui s’appelle le Poste d’écoute, qui transmet des opinions non filtrées des populations rurales aux décideurs. En savoir plus : http://yenkasa.wpengine.com/fr/poste-decoute-concertation-avec-les-agriculteurs/

Les médias peuvent contribuer au dialogue et à la compréhension, mais ils peuvent également contribuer à générer des tensions sociales et ethniques par le biais de stéréotypes et des reportages inexacts. Kenyan Community Radio Network (KCOMNET) essaye d’encourager l’utilisation des medias pour promouvoir l’unité. En savoir plus sur leur impact : http://yenkasa.wpengine.com/fr/les-radios-communautaires-sunissent-pour-construire-la-paix-1ere-partie/

  1. Répondre aux besoins urgents

Quand la chenille légionnaire d’automne est arrivée en Afrique en 2016, les agriculteurs et les agricultrices ne la connaissaient pas et ne savaient pas comment lutter contre cette ravageuse vorace. Les chercheurs, agriculteurs et politiciens craignaient pour la destruction des récoltes du mais.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture a utilisé les Champs Ecoles en Ouganda pour sensibiliser le public sur ce nouvel organisme nuisible et pour aider les agriculteurs à l’identifier et à le gérer. Avec l’approche des Champs Ecoles, les agriculteurs prennent l’initiative dans la collecte de données via un système d’alerte précoce de la Légionnaire d’Automne (FAMEWS). Veuillez lire davantage pour comprendre comment la radio a aidé ce projet : http://yenkasa.wpengine.com/fr/la-fao-utilise-la-radio-et-des-champs-ecoles-pour-aider-les-agriculteurs-confrontes-a-la-legionnaire-dautomne/

Plusieurs organisations locales, nationales, et internationales travaillent pour soutenir les agriculteurs et agricultrices qui font face à la chenille légionnaire d’automne – et ils utilisent les pratiques et les technologies différentes pour communiquer avec les agriculteurs et les agricultrices. CABI (Centre for Agriculture and Biosciences International) utilise les vidéos dans les langues locales au Ghana : http://yenkasa.wpengine.com/cabi-films-fight-fall-armyworm/ (Anglais). En Ethiopie, un projet qui s’appelle Developing Local Extension Capacity essaye d’utiliser les vidéos, les téléphones, un sondage mobile, et un système d’alerte précoce de la Légionnaire d’Automne (FAMEWS) pour mieux servir les agriculteurs et les agricultrices. En savoir plus : http://yenkasa.wpengine.com/combatting-fall-armyworm-in-ethiopia/ (Anglais)

  1. Encourager l’engagement des jeunes

Les jeunes chercheurs d’emplois se déplacent souvent vers les centres urbains. L’agriculture peut être la solution, mais souvent les jeunes n’ont pas les compétences, les connaissances, les relations d’affaires, ou la motivation pour se lancer dans l’agriculture. Au Cameroun, une émission radio met en exergue le travail d’un groupe des jeunes qui viennent de se lancer dans l’agriculture. En savoir plus sur comment la radio partage leurs expériences : http://yenkasa.wpengine.com/fr/un-depute-encourage-lengagement-des-jeunes-en-agriculture-par-la-radio/

  1. Rassembler les acteurs de la chaine de valeur

Des champs jusqu’à la table, plusieurs personnes travaillent pour cultiver, transporter, vendre, cuisiner, et nourrir le monde. ‘Farmers’ Corner Community’ essaye de rassembler tous les acteurs des entreprises du secteur agroalimentaire au Nigeria dans une communauté en ligne. En savoir plus : (anglais) http://yenkasa.wpengine.com/a-communication-platform-to-boost-production-and-sale-of-farm-produce/

Est-ce que vous avez les idées sur comment la communication peut servir les agriculteurs et agricultrices pendant la Décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale ? Joignez-nous dans notre groupe Facebook ou envoyez-nous votre histoire pour YenKasa Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *